Melun d'hier ... à aujourd'hui
Melun en Août 1944 - seconde guerre mondiale - libération

Sur le même principe que la page "Photographies d'aujourd'hui - Cartes d'hier", je vous propose un aller retour présent / passé à l'occasion du 68ème anniversaire de la Libération de Melun par les troupes de la 7ème Division Blindée (7th Armored Division) du Major-Général Lindsay Silvester, l'une des deux composantes du XXème Corps du Major-Général Walton Walker, de la 3ème Armée américaine commandée par le Lieutenant-Général George S. Patton, aidées par des membres des Forces Françaises de l'Intérieur (FFI).

Pour ce faire, je mentionnerai systématiquement les références des cartes postales utilisées.
Le départ de cette nouvelle balade est donné depuis la place Saint-Jean.

Xavier COURTAY

Nous commençons notre promenade au départ de la place Saint-Jean en remontant la rue de l'Hôtel de Ville (actuelle rue Paul Doumer).
Sur notre gauche, quasiment en face de la Mairie, la rue Guy Baudouin tel qu'elle est visible aujourd'hui, et dans l'état dans lequel elle était en Août 1944. Au bout de cette rue se situe l'ancien Hôtel de France, totalement détruit en 1944. Nous y reviendrons lorsque nous remonterons vers la place Saint-Jean en passant par la rue René Pouteau.

Libération Melun rue Guy Beaudouin août 1944 - juillet 2012 rue de l'Hôtel de Ville
MELUN (S.-et-M.) Rue Guy-Beaudouin. Août 1944.
Editeur : R. Gallois - Rueil-Malmaison.


Le fameux magasin "Au coin Musard" fut totalement détruit et reconstruit comme en témoignent les cartes postales suivantes.

Libération Melun coin Musard août 1944 - juillet 2012 rue de l'Hôtel de Ville
MELUN (S.-et-M.) Au Coin Musard. Rue de l'Hôtel-de-Ville. Août 1944.
Editeur : R. Gallois - Rueil-Malmaison.


La vue suivante de 1944 est quelque peu postérieure à la précédente. Elle est tirée de l'ouvrage de M. Chacun (page 13), de même que les citations à suivre (cf. ci-dessous).

Libération Melun coin Musard août 1944 - juillet 2012 rue de l'Hôtel de Ville

Le Jeudi 24 Août 1944 : "A 8 h. 30, le feu se déclare dans les immeubles Fretard et un quart d'heure plus tard le Coin Musard, les magasins Printania et les Etablissements Pouteau flambent à leur tour." (page 9)

"Au coin Musard" - à l'angle des actuelles rues Saint-Aspais, Carnot, du Général de Gaulle et Paul Doumer.


Libération Melun coin Musard août 1944 - juillet 2012 rue St Aspais
MELUN (S.-et-M.) Au Coin Musard. Rue Saint-Aspais. Août 1944.
Editeur : R. Gallois - Rueil-Malmaison.


Nous prenons alors la rue Saint-Aspais, sur notre gauche, que nous descendons en direction de la Seine.
Sur notre droite, nous nous arrêtons pour regarder le clocher de l'église Saint-Aspais qui perdît sa flêche lors des combats.

Libération Melun - clocher de l'église Saint-Aspais - vue prise de la rue Saint-Aspais
MELUN (S.-et-M.) Eglise Saint-Aspais. Août 1944.
Editeur : R. Gallois - Rueil-Malmaison.


Le Jeudi 24 Août 1944 : "Un soldat mitrailleur tire du clocher de l'église Saint-Aspais. Les batteries américaines prennent le clocher pour cible. Tout à coup, atteint au milieu par un obus, il flambe comme une torche et quelques instants après, à 11 heures, la pointe s'écroule.
Quand reverrons-nous l'élégante flèche pointer haut vers le ciel, comme elle le faisait depuis 1869 ? ( L'église date du XVIème siècle, son clocher se terminait par un dôme)." (page 9)

Nous prenons sur notre droite et rejoignons la rue du Miroir pour atteindre la place de la Porte de Paris. Nous revenons alors sur nos pas pour remonter la rue du Miroir en direction de la rue Saint-Aspais.


Libération Melun - église Saint-Aspais - rue du Miroir Août 1944
MELUN (S.-et-M.) Rue du Miroir. Août 1944.
Editeur : R. Gallois - Rueil-Malmaison.


Nous poursuivons jusqu'à l'intersection des deux rues (Miroir et Saint-Aspais).


Libération Melun Août 1944 - rue Saint-Aspais - palais du vêtement
MELUN (S.-et-M.) Rue Saint-Aspais. Août 1944.
Editeur : R. Gallois - Rueil-Malmaison.


Nous descendons la rue Saint Aspais, traversons le pont Jeanne-d'Arc puis empruntons la rue Saint-Etienne pour atteindre le pont du Maréchal Leclerc.
Le pont de Fer, détruit le 15 Juin 1940, laissa la place à une passerelle et à un nouveau pont provisoires qui fûrent également détruits en Août 1944, comme en témoigne la carte postale suivante.

Libération Melun - passerelle du pont de Fer - pont Mal Leclerc
Editeur : E. Lasseron - Melun.

Avant de revenir sur nos pas, nous nous recueillons quelques instants devant la plaque commémorative du sapeur pompier Robert Hugot (plaque fixée à l'entrée du pont du Mal Leclerc).

Libération de Melun - Août 1944 - plaque Robert Hugo

Nous faisons ensuite demi-tour et remontons la rue Saint-Etienne pour emprunter de nouveau le pont "Bailey" en Août 1944, le pont Jeanne d'Arc en 2012. Les combats de Juin 1940 épargnèrent le pont du Châtelet, mais ceux d'Août 1944 lui fûrent fatals.

Libération Melun - pont américain Août 1944 - pont du Châtelet - pont Jeannne d'Arc
MELUN (S.-et-M.) Pont américain sur le Pont de pierre. Août 1944.
Editeur : R. Gallois - Rueil-Malmaison.


C'est lorsque nous traversons ce pont que nous apercevons, sur notre gauche le long du quai Pasteur, un GI posant auprès d'un char détruit lors des combats.

Libération Melun - tank allemand
MELUN (S.-et-M.) Tank allemand détruit. Août 1944.

Editeur : R. Gallois - Rueil-Malmaison.


Pour tout savoir sur "l'enquête" menée pour identifier le lieu de la prise de vue de cette carte postale, il vous suffit de cliquer sur le lien suivant : "tank allemand".

Après avoir traversé le petit bras de Seine, nous remontons la rue Saint-Aspais pour bifurquer à droite et poursuivre notre ballade en empruntant l'actuelle rue René Pouteau en direction de la place Saint-Jean
.

Libération Melun août 1944 - juillet 2012 rue de France rue René Pouteau
MELUN (S.-et-M.) Rue de France. Août 1944.
Editeur : R. Gallois - Rueil-Malmaison.

Sur notre gauche, l'ancien hôtel de France situé à l'angle de la rue de France (actuelle rue René Pouteau) et de la rue Guy Baudouin. Cet hôtel fut totalement détruit lors du raid aérien de représailles mené par la Lutwaffe dans la nuit du Lundi 28 Août.
"Les avions allemands lâchent plus de 1.500 bombes incendiaires à grenade ou à phosphore, et quelques bombes explosives, notamment rue du Président-Despatys, rue Saint-Aspais et rue de France, détruisant le grand Hôtel de France et endommageant gravement toutes les maisons de cette vieille rue." (page 14)

Sur une carte postale d'avant guerre, la légende précise : "Restaurant-Hôtel de France - J. Bagnis, Propriétaire - 21, rue de France et 12, rue Guy Baudouin, Melun (S.-et-M.) - Téléphone : 89 - R.C. Melun 43 57"
L'hôtel-restaurant fut reconstruit et conserva le même nom, mais aujourd'hui sa fonction a bien changé.

Libération Melun août 1944 - juillet 2012 rue de France rue René Pouteau - Hôtel de FranceEditeur : E. Lasseron - Melun.

Une autre vue de l'hôtel de France prise en 1944 et cet Hiver.

Libération de Melun Août 1944 - Hôtel de France - rue René Pouteau
MELUN (S.-et-M.) Hôtel de France. Août 1944.
Editeur : R. Gallois - Rueil-Malmaison.


"C'est le 18 juillet 1940 que le Conseil municipal apprend la mort de M. René Pouteau, adjoint au maire à la déclaration de guerre, capitaine d'un groupe de reconnaissance divisionnaire et tué devant Montmirail. En août, le Conseil municipal décide de donner le nom de René Pouteau à la rue de France où s'ouvre l'importante maison de commerce qu'il dirigeait.
Dès 1929, René Pouteau appartenait à la municipalité conduite par M. Houdart et dont il devenait l'un des adjoints à leur réelection en 1935. Outre sa participation à nombre d'organismes locaux, R. Pouteau assurait, en 1936, la vice-présidence du Syndicat d'initiative."
"Melun pas à pas - ses rues, ses places, ses monuments"
de Jacqueline et Henry Clayette - Editions Horvath - page 72.


Libération Melun août 1944 - juillet 2012 rue de France rue René Pouteau
MELUN. Rue de France.
Editeur : R. Gallois - Rueil-Malmaison.

La vue suivante concerne le même bâtiment détruit, mais il m'a été impossible d'avoir le recul nécessaire pour réaliser une photo du même site en 2012.

Libération Melun août 1944 - juillet 2012 rue de France rue René Pouteau
MELUN. Rue de France.
Editeur : R. Gallois - Rueil-Malmaison.


Au bout de la rue René Pouteau, nous voilà revenu place Saint-Jean, départ et terme de notre périple.

"Le sombre bilan de la bataille de MELUN se solde par 51 tués (dont 11 de la Maison Centrale), 59 blessés transportés à l'hôpital, une centaine de blessés légers, soignés aux postes de secours, près de 1.500 maisons sinistrées, abritant 1.600 familles (68 immeubles complètement détruits, 466 très atteints et 942 moyennement endommagés). MELUN a hélas le triste privilège de figurer sur la liste des villes martyres." (page 15)

Melun - seconde guerre mondiale - citation Croix de Guerre
Document extrait de "Melun ville royale" de Fernand Bridoux
Melun, syndicat d'initiative - 1957 (p. 149 de l'édition de 1971)


Pour compléter cette balade, je vous propose de découvrir (si vous ne l'avez pas déjà fait) "l'enquête" au sujet du "tank allemand".


Pour finir, je recommande la lecture d'un petit ouvrage indispensable pour "vivre" les journées des 23 au 25 Août 1944, dont sont tirées les citations ci-dessus, sauf mention contraire.
Cet opuscule de 24 pages fut achevé le 20 Septembre 1944.

La bataille de Melun j Chacun Août 1944 Libération


A Melun, plusieurs plaques rappellent cette triste période de la seconde guerre mondiale. Cette page est ma modeste contribution au "devoir de mémoire".

Libération Melun Août 1944 - plaque maison centrale

Libération Melun plaque commémorative nazisme

Libération de Melun 1939 - 1945 monument aux morts

Pour revenir à la page d'accueil, il vous suffit de cliquer sur l'image suivante située en bas de chaque page.

Melun